La simplicité administrative et la flexibilité du marché britannique sont plébiscités par nos compatriotes. La France reste le premier investisseur direct européen du Royaume-Uni.

Avec ses dizaines de milliers de «Frenchies», Londres est une terre d’accueil appréciée. Les créateurs d’entreprise sont nombreux à s’y installer. La capitale britannique serait d’ailleurs en passe de devenir «la 6e ville française» avec une communauté de quelque 300.000 citoyens, selon des estimations officieuses.

Cette ne se tarit pas: en 2014-2015, la France reste le plus important contributeur européen pour les investissements directs en Grande-Bretagne, en hausse de 12 % par rapport à 2013-2014. Qu’ils soient diplômés ou pas, à la recherche d’un premier job ou créateurs de start-up, nos compatriotes vantent le pragmatisme et la simplicité du système anglais.

«Les employeurs britanniques ne sont pas confrontés, comme leurs homologues français, à la complexité chronophage du calcul des cotisations sociales», résume un sénateur venu avec une délégation parlementaire française pour tenter de comprendre cet engouement. Mais c’est surtout un certain état d’esprit qui plaît aux Français et qui se manifeste aussi bien dans les relations avec l’administration qu’entre employeurs et employés. Et cela, même si la création d’entreprises reste très élevée en France, soutenue par de nombreuses aides et le statut d’autoentrepreneur!

banner-post

CONTACTEZ NOUS